Mon Univers

Home ADN Animaux Anomalies Artefacts Choquant Ciel Climat Curiosité Civilisations Divers sites Entités Etonnant E.T. Erotisme E.T. Gravité Mer Prédictions Humour Hybrides I.A Legendes Lune Mystères Mode OVNI Plantes Photos Pollution Radiation Robots Sang Peau Savez-vous ? Tout va bien

Un personnage créé par un algorithme informatique


   Le deepfake journalistique est un signe terrifiant des choses à venir.

C’est presque impossible à dire, mais l’homme qui figure sur cette photo n’existe pas. Il s’agit d’un imposteur, un personnage créé par un algorithme informatique. .


Cependant, les articles que ce « journaliste » a publiés dans plusieurs journaux populaires sont très réels, et sont un signe des choses que l’on peut attendre d’une IA en évolution rapide.

Oliver Taylor a d’abord attiré l’attention de l’agence de presse internationale Reuters après avoir été alerté à son sujet par le Londonien Mazen Masri à propos d’un article que Taylor avait écrit sur lui et sa femme, la militante des droits des Palestiniens Ryvka Barnard, dans lequel ils étaient décrits comme des « sympathisants terroristes connus ». Le couple a été déconcerté par cette allégation, d’autant plus qu’elle émanait d’un étudiant universitaire. Mais plus Masri regardait la photo de profil de Taylor, plus il était convaincu que quelque chose n’allait pas chez lui…

Mazen Masri a contacté Reuters au sujet du mystérieux Oliver Taylor, et l’agence de presse a lancé une enquête qui a donné des résultats assez intéressants. L’université de Birmingham, dont il était censé être étudiant, n’a aucune trace de sa fréquentation, sa présence en ligne est assez douteuse, sa seule empreinte étant un compte Quora qui n’a été actif que pendant deux jours en mars, et sa seule photo de profil disponible semble être un deepfake généré par l’IA.

« La distorsion et les incohérences de l’arrière-plan sont le signe d’une image de synthèse, tout comme quelques problèmes autour de son cou et de son col », a déclaré à Reuters Hany Farid, pionnier de la criminalistique des images numériques. L’artiste Mario Klingemann, qui utilise régulièrement des images truquées dans son travail, a également reconnu que la photo de Taylor avait « toutes les caractéristiques » d’une image truquée.

L’enquête de Reuters n’a pas permis de découvrir qui est vraiment cet Oliver Taylor, et Dan Brahmy, dont la société Cyabra est spécialisée dans la détection des faux papiers, a confirmé que les personnes qui essaient de trouver l’origine de telles photos « se retrouvent à chercher une aiguille dans une botte de foin – sauf que l’aiguille n’existe pas ».

Mais ce n’est pas parce qu’Oliver Taylor ne semble pas exister en tant que personne réelle qu’il ne peut pas faire de sérieux dégâts en tant que personnage en ligne. Il a fait publier des articles dans des organes de presse bien connus comme le Jerusalem Post ou le Times of Israel, bien qu’il n’ait jamais rencontré personne en personne dans ces journaux.

Les rédacteurs du Jerusalem Post et d’Algemeiner ont déclaré à Reuters qu’ils avaient publié ses articles après qu’il leur ait présenté des histoires par e-mail. Il n’a pas demandé à être payé pour son travail et ils n’ont pris aucune mesure pour vérifier son identité. « Nous ne sommes pas une opération de contre-espionnage », a déclaré un rédacteur en chef…

Bien que les articles d’Oliver Taylor n’aient pas eu le plus grand engagement, ils n’en sont pas moins très dangereux car ils peuvent répandre des désinformations derrière un masque réaliste qui devient de plus en plus difficile à repérer comme faux.

Malheureusement, Oliver Taylor n’est pas un cas isolé. La semaine dernière, le Daily Beast a dénoncé tout un réseau de faux journalistes qui font de la propagande en ligne. Donc si vous pensiez que « ne croyez pas tout ce que vous lisez sur internet » était vrai avant, c’est sur le point de le devenir encore plus.


https://www.anguillesousroche.com/technologie/le-deepfake-journalistique-est-un-signe-terrifiant-des-choses-a-venir/


Retour vers le dossier


Retour vers la page d’accueil