Mon Univers

Home ADN Animaux Anomalies Artefacts Choquant Ciel Climat Curiosité Civilisations Divers sites Gravité Mer Prédictions Humour Hybrides I.A Lune Mode Plantes Photos Pollution Radiation Robots Sang Peau Savez-vous ? Tout va bien

Le Corps humain 3


   Certaines parties du corps humain ne servent à rien bien qu’elles aient eu une fonction spécifique chez nos ancêtres.

L’appendice, par exemple, n’est pas une partie essentielle du corps (bien que certaines recherches suggèrent qu’elle pourrait servir à entreposer de bonnes bactéries). Dans certains cas, l’appendice s’enflamme ou se rompt, ce qui nécessite l’ablation chirurgicale de l’organe.

Plusieurs autres parties du corps étaient autrefois importantes pour la survie des humains, mais elles sont devenues inutiles depuis. Certaines d’entre elles peuvent être enlevées, et leur absence ne diminue pas la qualité de vie des gens.

Business Insider s’est entretenu avec Dorsa Amir, anthropologue de l’évolution au Boston College, pour en savoir plus sur ce qu’elle appelle “les restes de l’évolution”. Amir a dit que si un caractère ne devient plus utile mais reste inoffensif pour les humains, alors il suit l’évolution.

Jetez un coup d’œil à neuf parties du corps qui sont restées dans le corps humain malgré le fait qu’elles n’ont pas fonctionné pendant des millions d’années.

1. L’appendice est peut-être l’organe inutile le plus connu.

Il y a de nombreuses années, l’appendice a peut-être aidé les gens à digérer des plantes riches en cellulose, rapporte Gizmodo. Bien que les vertébrés mangeurs de plantes comptent encore sur leur appendice pour les aider à transformer les plantes, l’organe ne fait pas partie du système digestif humain.

“Lorsque nous avons commencé à diversifier notre alimentation et à cibler la viande, nous n’avions plus besoin de tractus intestinaux super longs et compliqués”, a déclaré Amir à Business Insider.

Cependant, il est de plus en plus évident que l’appendice contient des bactéries intestinales utiles, mais il n’est pas clair si “cela a toujours été sa fonction pour nous, ou s’il s’agissait d’un vieux chien qui apprend de nouvelles astuces”, a-t-elle déclaré.

2. Le muscle long palmaire s’étend du poignet au coude. Environ 10 % des humains ne l’ont pas.

Si vous posez l’arrière de votre poignet sur une table et connectez votre pouce à votre petit doigt, vous pouvez voir une bande de muscle apparaître sur votre poignet. C’est un muscle vestigial appelé le muscle long palmaire. Dorsa Amir dit que ce muscle est là parce qu’il a aidé nos ancêtres à grimper aux arbres.

Selon l’Encyclopædia Britannica, le muscle a probablement aussi aidé les premiers humains avec leur prise. Mais nous avons commencé à marcher sur deux pieds il y a environ 3,2 millions d’années, rendant le muscle inutile.

“Cela fait longtemps qu’il n’a pas été utile”, a dit Dorsa Amir.

Maintenant, cependant, la force de préhension d’une personne est la même, qu’elle ait le muscle ou non. “La sélection naturelle n’est pas un système orienté vers une efficacité parfaite”, a dit Dorsa Amir.

3. Les humains n’ont plus besoin de mâchoires très puissantes

Parce que notre alimentation s’est déplacée vers les aliments mous et les céréales cuites. Nos mâchoires sont également plus petites, donc nous ne pouvons pas tous nous adapter correctement à nos dents de sagesse.

“Étant donné que nous mangeons maintenant des aliments assez mous et que les molaires sont habituellement utilisées pour le broyage, nous n’en avons plus vraiment besoin”, a déclaré Amir.

4. L’arrecteur du poil est un muscle qui donne la chair de poule en se contractant.

Nos ancêtres, qui avaient beaucoup plus de poils, utilisaient ces fibres à leur avantage, mais nous n’en avons plus besoin.

Pour les animaux à fourrure épaisse, l’arrecteur du poil peut aider à l’isolation. Les fibres peuvent aussi faire paraître les animaux plus gros – un porc-épic profite de ce phénomène.

5. Les embryons humains développent une queue entre cinq et huit semaines après la conception.

La queue disparaît au moment de la naissance de l’homme et les vertèbres restantes fusionnent pour former le coccyx, ou os de queue.

Les osselets de queue aidaient nos ancêtres à se déplacer et à maintenir leur équilibre, mais la queue a rétréci à mesure que les humains apprenaient à marcher debout. Le coccyx ne sert plus à rien chez l’homme.

“Nos ancêtres qui avaient des mutations qui se débarrassaient de la queue semblaient mieux s’en sortir, et ainsi nos queues ont disparu sur plusieurs générations”, a dit Dorsa Amir à Business Insider.

Selon Britannica, les enfants humains naissent rarement avec une queue vestigiale, bien que cela puisse arriver. Les médecins peuvent enlever la queue par la chirurgie sans problèmes majeurs.

6. Les muscles auriculaires

Ils contrôlent la partie visible de l’oreille, mais les humains ont perdu la capacité de les utiliser. D’autres mammifères utilisent ces muscles pour détecter leurs proies et leurs prédateurs.

Les muscles auriculaires de l’oreille aident les autres mammifères à localiser les sons et à exprimer leurs émotions, selon Britannica.

Contrairement aux humains, les animaux comme les chats doivent bouger leurs oreilles pour bien entendre. Mais Dorsa Amir a dit que puisque nous avons des cous flexibles, nous n’avons plus besoin de déplacer nos oreilles vers les sons.

Certains humains peuvent remuer les oreilles, mais c’est le mieux qu’on puisse faire.

7. Le muscle pyramidal,

Situé dans la partie inférieure de l’abdomen, a la forme d’un triangle. Les gens ont de zéro à deux de ces muscles, mais ils ne nous aident pas.

Selon Britannica, le muscle pyramidal peut aider à contracter la ligne blanche, mais ce n’est pas pertinent pour la fonction des muscles abdominaux.

Environ 20 % des humains n’ont pas ce muscle pyramidal.

8. Les fœtus mâles et femelles

Se développent d’abord de la même façon, et la testostérone déclenche la formation d’organes sexuels mâles par la suite. Cependant, avant que ces hormones n’entrent en action, les mamelons ont déjà commencé à se développer.

Les hommes ne peuvent pas allaiter dans des circonstances naturelles, mais un taux élevé de prolactine, l’hormone qui aide à produire du lait, peut créer cet effet. La lactation est un effet secondaire de la digoxine, un médicament pour le cœur, selon Scientific American.

Alors que de nombreux mammifères mâles pourraient allaiter dans des scénarios extrêmes, seule la chauve-souris Dayak, que l’on trouve en Asie du Sud-Est, lactate spontanément, selon Scientific American.

9. La plica semilunaris, ou troisième paupière,

Est un pli de tissu qui se trouve dans le coin interne de l’œil. Elle ressemble à des membranes que certains animaux utilisent pour protéger leurs yeux.

Les oiseaux, les reptiles et certains mammifères peuvent tirer ces membranes à travers leurs yeux pour les garder humides et sans débris.

Gizmodo a rapporté que notre plica semilunaris est un reste de ces membranes, bien que les humains soient maintenant incapables de contrôler le tissu.

“On ne sait pas très bien pourquoi les humains n’en ont plus, mais ils sont rares chez les primates, alors on a dû les perdre il y a longtemps.”.


Retour vers la page d’accueil


Retour vers le dossier